Le Béret

Le beret en ligne

De nombreux sites proposent des berets en vente en ligne.

Cependant, très peux sont vraiment fait en France et surtout la qualité n'est pas au rendez vous.

Je vous invite à découvrir le site de la Chapellerie Traclet qui vous propose un large choix de modèle pour homme, femme et enfant du haut de gamme au publicitaire.

Plus d'information sur le béret:


Le beret - Ethymologie

         Le mot "béret" vient du latin "birrus" ou "birrum", Iui-même dérivé de deux mots grecs, "birros" -sorte de casaque - et"purros": brun, roux.

         Le béret est couramment défini comme une toque de laine ronde et plate.

         "berret" vient du mot bearnais que Simin Palay, auteur du Dictionnaire du Béarnais et du Gascon modernes, désigne comme la coiffure des Béarnais, des Gascons et des Basques.

         Dans les Landes, on le désigne également par les termes de "bounet" ou "capet".

         Le "beret basque" a été baptisé " basque " par Napoléon III

Le beret - Histoire - Mythe ou réalité

La légende dit : " Noé, seul sur son arche, entouré de toutes les espèces d’animaux qu’il avait sauvées, ennuyé par les pluies diluviennes qui lui tombaient sur la tête, puis assommé par les rayons de soleil, aurait découvert, après avoir débarqué ses bêtes, une matière étonnante qui tapissait le fond de son navire.

La toison des animaux " laineux ", déposée par lui pour colmater le fond de cale, à force d’être piétinée et " humectée à température ", se serait transformée en une sorte de feutre imperméable et souple.

…Il n’en fallut pas plus à notre vénérable ancêtre pour comprendre l’avantage d’une telle matière,… il s’en découpa derechef une " coiffe ",… qui n’avait pas encore le nom de béret,… mais l’histoire ne faisait que commencer.

De source beaucoup plus sûre, ce sont les bergers béarnais, vers le Haut Moyen-Âge, qui ont " inventé " ce tricot qui feutrait à force d’être " battu " par les intempéries et qui les a protégés à la fois du soleil et du froid, du vent et de la pluie. Cela ne s’appelait pas encore un béret…

Le beret de nos jours  

Symbole de l’image du Français, Aujourd'hui, les etrangers se servent du béret pour représenter le français typique avec la baguette et le litre de rouge. Étant un élément qui s' inscrit au plus profond de la tradition, il a également cette représentation dans l' imagerie des touristes étrangers qui le trouvent singulier. Mais c' est aussi souvent chez eux la coiffure des snobs et il est distingué de porter le béret "noir" à l' étranger pour se donner un "air français". Et cet "air français", c' est tout ce que la France a de positif, ce qu' on lui envie, ce pourquoi on l' aime et ce pourquoi on veut toujours l' imiter, loin de ses frontières.

le béret a pris dans le monde d’autres aspects non moins symboliques : révolutionnaire avec Hemingway ou Le Che, humoristique avec Jean Louis Chrétien, sensuel avec Madonna, charmant avec Claudia Schiffer, provocateur ou sportif (et bien d’autres qualificatifs), il est paré de qualités si diverses voire contradictoires, du berger au militaire en passant par le féminin, que l’on ne sait si l’on doit en sourire ou en être fier !

Le "beret basque" a été baptisé " basque " par Napoléon III

Le beret et Napoléon III

Napoléon III était un grand amateur de cette région de France. Il vint séjourner à Biarritz pour surveiller la construction du palais qu' il faisait construire pour son épouse l'impératrice Eugénie.

N'y voyant que des têtes coiffées du béret ,  l' empereur pensa que les Basques en étaient les inventeurs et les fabricants.

C'est pourquoi, le "Beret Basque" tomba tout naturellement de ses lévres .

Les chroniqueurs des gazettes de l' époque n' osant pas relever l'impériale bourde, cette appellation tomba dans le langage courant.

C'est pourquoi, on dit "Beret Basque" pour les Berets.

Le beret - sa fabrication

Contrairement à une idée couramment répandue, le béret n’est pas découpé dans une étoffe de drap puis confectionné, mais tricoté dans sa forme ronde, pièce par pièce, sur des “métiers à tricoter”.

A l’origine, tricoté par les bergers eux-mêmes, cette façon de faire persista jusqu'au début du 19ème siècle.

Rapidement, il fut l’objet d’une fabrication industrielle. En raison de la dureté des laines locales, on a tendance à préférer les laines d’importation, plus douces et plus souples, traitées dans les filatures spécialisées.

Après l'addition d'une huile animale pour faciliter le cardage, les fibres seront filées et les fils acheminés aux usines.

           

Ensuite, vient le tricotage. Le béret se présente alors sous la forme d'un large cercle blanchâtre et plat, ouvert le long d'un de ses rayons. Cette ouverture est fermée par le remaillage, opération confiée, jusque dans les années 40 à des ouvrières à domicile des campagnes.

Le foulonnage resserre le tricot en le feutrant (les bergers utilisaient autrefois un battoir à linge), la laine se rétracte et la pièce de tricot gagne en épaisseur ce qu’elle perd en diamètre. C'est une opération durant laquelle trois ou quatre cents bérets, plongés dans une cuve d'eau savonneuse, sont martelés par des maillets de bois jusqu 'à ce que les fibres de laine s'enchevêtrent étroitement pour former un feutre aussi homogène qu'un tapis de billard.

           

Ensuite, le béret passe à la teinture. Il y prend autant de coloris que lui dicte la mode. Jusqu'au début du siècle, les hommes des vallées (surtout celle d'Ossau) affectionnaient le béret marron, sans doute parce qu'il rappelait celui d'autrefois, tricote en laine brune du cru.

A partir de 1875, les fabriques mettaient sur le marché autant d'articles bleu marine ou noir que de marron. Le noir est resté depuis lors la couleur dominante des coiffures d'hommes.

           

Enfin, le grattage aère le poil superficiel aplati par les foulons, puis le tondage ou rasage égalise les poils soulevés et le garnissage, dernière étape, consiste en la pose d'une bande de cuir pour le tour de tête et celle d'une coiffe (doublure) en satin, ornée du blason de la marque.

Kangol - le nouveau beret

La casquette Kangol est devenu en quelques années un accessoire de mode incontournable.

Kangol 

Le nom KANGOL vient de la soie, de l'angora, et de la laine. Le kangourou de Kangol a évolué en Amérique où les jeunes demandaient des chapeaux de kangourou au lieu des chapeaux Kangol.

Fondé en 1938, Kangol est devenue un grand producteur de béret aux forces armées pendant le WWII.

La forme de la casquette Kangol classique est la 504.

Disponible dans beaucoup de différentes couleurs et modèles, Kangol fait cette casquette beret  pour l'hiver et l'été. Ce modele est vendu actuellement dans le monde entier.

Samuel L. Jackson est toujours vu portant sa Kangol (porté a l'envers) et golfer Payne Stewart a été également associé à Kangol (porté avec la visiere à l'avant).

Chanson sur le béret

Chanson du béret

I
Chaque pays possède sa coiffure :
Le marocain porte un fez rigolo,
Le mexicain ne manque pas d’allure
En arborant son vaste sombrero !
Le bon bourgeois, ce n’est pas un reproche,
Porte un melon, tant mieux si çà lui plaît,
Moi, mon chapeau, je le mets dans ma poche,
Je suis gascon et porte le béret.


II
Notre béret c’est toute la Gascogne,
Et "per canta nouste beth ceü de Paü"
Nos montagnards aux jambes de cigogne,
Avec orgueil le portent en haut "ataü"
Et avec çà c’est tellement pratique,
Quand M’sieur l’Curé sur la roue apparaît
Où le paysan dépose-t-il sa chique ?
Mais "Diü Biban" mais c’est dans son béret.


III
Le béarnais aime le mettre en pointe,
Le basque, lui, le met sur l’occiput,
Et le landais, sans reproche et sans crainte,
Le pose ainsi quand il veut dire "zut",
C’est tout petit mais c’est une merveille :
Pour réfléchir c’est ainsi qu’on le met,
Et pour crâner on l’accroche à l’oreille
Quel orateur ce coquin de béret !

IV
Quand grand-papa travaille dans la vigne,
Et qu’à l’église on sonne tant et plus,
Pour la prière, il l’enlève et se signe,
Plus de béret quand sonne l’angélus.
Les parisiens dont l’enfant n’est pas sage,
Pour le fesser prennent un martinet,
Un martinet ! C’est un truc de sauvage,
Nous on lui flanque un bon coup de béret.


V
Lorsque à Bayonne, on joue à la pelote,
C’est son béret que l’on jette au vainqueur,
Et ce béret c’est pas de la gnognote
Puisque dedans on a mis tout son cœur !
Et le dimanche, il fait bon qu’on le sache
A la plazza ça fait beaucoup d’effet,
Nos jeunes gens vont exciter la vache,
Pour la sauter pieds-joints dans le béret,


VI
Votre béret a fait le tour du monde,
Tous les champions qui battent un record
L’ont adopté sur la terre et sur l’onde,
Car un béret çà tient, coquin de sort,
Malgré le vent et malgré le cyclone,
Il est solide et peut-être, qui sait ?
Alphonse XIII aurait gardé son trône
S’il avait eu pour couronne un béret.


VII
Quand le conscrit quitte sa fiancée
C’est le béret qui rythme les adieux,
Quand il est loin, seul avec sa pensée,
C’est au béret qu’il parle avec les yeux.
Je ne veux pas vous parler de la guerre,
Quelques grincheux me le reprocheraient
Mais vous savez tout ce qu’ils ont pu faire
Les petits gars qui portaient le béret.



Beret Jacot 

Le dernier béret typique fait main s'appelle le Béret Jacot. Le béret jacot est moulé et cousu artisanalement. En effet, il est réalise sur mesure et fait entièrement à la main. Chaque béret est unique car il est réalise a la pièce et sur commande